Hello lecteur !

Si tu es dans la fan-page (et si tu ne l'es pas encore, répares donc cette erreur en allant ICI), tu n'es pas sans savoir que mon pc m'a laché... Aussi, en attendant des jours meilleurs, je te fais partager l'interview qu'on m'a accordé il y a quelques jours sur le secteur "LIRE" de Parano.be (ça ne parle pas que de Parano, rassures-toi):

 

 

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, en direct du secteur LIRE, nous vous proposons de découvrir l'une de nos Liroyennes. Elle est ici depuis très longtemps, sa frimousse est connue et son talent aussi ! Mais je ne vous en dis pas plus, je vous laisse la (re) découvrir à travers cette interview.

interview1

 

MiTiDoLLz : Acacita aujourd’hui, Naru, hier… Que se cache-t-il derrière ce pseudo ?

Acacita :
Naru vient de « Love Hina », un manga que je lisais (à cette époque j’étais très branchée « mangas ») et puis tout le monde a fini par m’appeler comme ça alors j’ai gardé ce pseudo un long moment. Acacita vient de « Miss Acacia », une femme-épine dont la personnalité me parle bien, personnage de « Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi » et « La mécanique du cœur », romans de Mathias Malzieu (chanteur de Dionysos et auteur à découvrir si ce n’est pas encore le cas).

M : A l’heure où j’écris, je lis «Membre depuis 8 ans 2 mois 20 jours ». Dites donc, ça fait un bail quand même ! Comment l’aventure a-t-elle commencé ?

A :
8 ans déjà ? Pfiou... Et bien tout commence un soir sur msn. Un ami veut m’inviter sur un site communautaire en m’expliquant un peu le concept. Au départ je croyais à un site de rencontres alors je l’ai un peu envoyé jouer aux billes. Et puis il m’a assuré que non, que c’était plutôt dans un délire de jeu de rôle, chose inconnue pour moi mais étant curieuse de nature j’ai fini par accepter son invitation. C’est vrai que c'était très « jeu de rôle » à l’époque, il y avait même des gens qui venaient me voir pour savoir si je voulais faire partie de leur « clan ». Il y avait quelques secteurs mais il fallait demander pour y entrer et on pouvait adhérer à plusieurs secteurs à la fois. Il y avait aussi un « mur » unique dont je n’avais pas du tout compris le sens à l’époque. Ah, souvenirs, souvenirs… ^^

M : Tu as donc énormément de « bouteille » hic : en parlant de bouteille… Quand on arrive sur ta fiche, tu nous invites à chanter « Margot » dans une position particulière ^_^ Mais c’est quoi « Margot » ?!!!!

A :
Et si je te chante « Quand Margot dégrafait son corsa-a-ge pour donner la gou-goutte à son chat… tous les gars, tous les gars du villa-a-geuu étaient làlàlàlàlàlà… » ça te parle plus ?

Ceci dit, le doigt n’est qu’une option.

M :Actuellement, tu es sur le secteur LIRE : parlons-en ! Quels est ton genre préféré ?

A :Mon genre préféré, je dirais le thriller à en juger par ma bibliothèque qui crie au crime, au sang et aux psychopathes. Après, ça dépend un peu de l’humeur du moment.

M :Dans ta liste de livres, on voit se côtoyer Edgar Allan Poe, Dan Brown et JK Rowling ! C’est très éclectique ! Un coup de cœur en particulier ?

A : Mon auteur préféré est Douglas Kennedy, j’aime sa façon de dépeindre des portraits de femmes fortes et dignes, qui sortent un peu de la ménagère aigrie, victime de la vie et de la mode qu’on nous sert un peu trop à mon goût.

M :Quel livre est sur ta table de chevet en ce moment ?

A : « Une mère sous influence » de Patricia MacDonald. Je le commence à peine alors je ne peux pas trop en dire pour l’instant. (Edit 25/04/2012: pas terrible le bouquin...)

M : As-tu fait des rencontres formidables ici depuis 8 ans ?

A: Oui, une poignées de potes avec qui on passait de chouettes weekends dans la boue (Rmann, Troll, Benoit, si vous me lisez…) mais que je ne vois plus parce que je suis rien qu’une grosse ermite ! Et j’ai honte !
J’ai aussi rencontré quelqu’un de non moins formidable : mon copain ! Depuis bientôt 4 ans, et ouais déjà.

M : Dans tes R.E. on peut lire « T’es pas morte ? … OMG Naru a parlé ! » : alors ? Pourquoi es-tu si discrète ici ?


A : Parce que POANG adore me charrier là-dessus :D Et oui, je suis discrète, c’est dans mon tempérament. J’observe beaucoup les gens parce que je les aime. Mais pour tout te dire, le fait que cette interview soit publiée en propa me donne des boutons. C’est un grand pas pour quelqu’un qui n’aime pas être mis en lumière.

M : Lire, c’est chouette… Ecrire c’est pas mal non plus ! As-tu déjà écrit des nouvelles ? Des poèmes ?

A : Non, je n’ai pas ce don, hélas.

M : Tu es une artiste. Ton blog connaît du succès ! D’où t’es venue cette passion ?

A : Voila, alors c’est l’histoire de la fille qui n’aime pas être mise en lumière et qui fait un blog-bd dans lequel elle raconte sa vie à 150 visiteurs par jour. *applause*

La passion du dessin m’est venue d’après ma mère depuis toute petite, dès que j’ai tenu mon premier crayon je leur gribouillais des feuilles et des feuilles du matin au soir et ça ne m’a pas quitté depuis. D’ailleurs quand on me demandait ce que je voulais faire quand je serai grande, je répondais du haut de mes 5 ans « illustratrice de livres pour enfants ». Ma première bd remonte à peu près à cet âge-là. Je parle peu, je dessine beaucoup ; c’est mon mode d’expression. Coupez-moi les mains, je dessinerai avec les dents.Concernant le concept de blog-bd, je n’en avais pas encore entendu parler quand j’ai ouvert le mien il y a 4 ans. C’est bien plus tard que j’ai découvert qu’il existait tout un monde dans la blogosphère. ^^

M : Tu dis aussi « j’ai l’âge que vous voulez » : un syndrome de Peter Pan latent ?

A : Oui beaucoup. Syndrome aussi du jeune homme qui te demande pas plus tard qu'hier: « t’es à quel lycée ? » quand tu as 34 ans. Mais ça m’arrange un peu, c’est toujours plus sympa que: « alors, bientôt la retraite ? ».

M : Ton imagination est en tous les cas débordante ! Elle déborde tellement, qu’elle envahit tes rêves (ou plutôt tes cauchemars). Allez, un des derniers que tu as fait parlait de… ?

A : J’ai beau me creuser, je ne me souviens pas des derniers… Mais j’en ai fait des pas mal, notamment quand j’étais coiffeuse pour montagne ou encore quand un pote se promenait dans la rue avec une énorme saucisse de Francfort sur l’épaule. Amis du dictionnaire des rêves, j’attends vos interprétations…

M : Quelques artistes comme Boulet ou Pénélope Jolicoeur ont fini par publier. Envisages-tu cette possibilité ?

A : Je ne l’envisage pas seulement, j’en rêve ! Pas une sortie papier de mon blog car pour ça il faut avoir un sacré paquet de fans ce qui n’est pas mon cas, mais certainement une bd. Je n’ai pas d’idée précise mais ce sera de toute façon le même univers : naïf, enfantin, rond et coloré. Destiné aux jeunes lecteurs. :)

M : Tu aimes particulièrement les félons et je t’avouerais que je trouve les tiens plutôt rigolos ! Tu nous les présentes ?

A : Il y a Dina: brune, petit poids plume, solitaire, peur de son ombre, passion pour les mouchoirs et les crayons.
Et Celeste aka Vilainie aka Voldemort: sa majesté le chat, sans gêne, pas farouche, voleuse et experte en fourberies, passion pour les cotons-tiges, les plantages de griffes dans les jambes et tout ce qu’il y a dans nos assiettes.

M : En dehors des félons, d’Indochine et de ta palette, y a-t-il encore une passion secrète dont tu n’aurais pas parlé ?

A : Oui et je sens que ça va vous intéresser, attention, accrochez-vous : le tricot.
(Je sais, j’ai des goûts discutables…)

M : Quand on regarde ta fiche, on s’aperçoit que tes amis et ta famille ont plus place importante pour toi ! T’accordes-tu parfois des moments de solitude ? A quoi les consacres-tu ?

A : Oui, je suis de toute façon quelqu’un de solitaire, j’aime avoir du temps pour moi, peut-être un peu trop. Je consacre ce temps à dessiner (bin oui), lire, écouter de la musique, rêvasser-buller. C’est bien aussi de prendre le temps de buller dans ce monde de brute où tout va trop vite.

M : Si tu avais la possibilité de créer un secteur bien à toi, qui n’existe pas encore, ce serait… ?

A : Le secteur TRICO.
(non, revenez !)

M : Pour terminer, voudrais-tu rajouter quelque chose à propos de toi, un petit quelque chose que nous n’aurions pas abordé et qui te tiendrait à Coeur?

A : A propos de moi non, mais à propos de mon frère oui. J’ai le droit de faire un peu de pub ? Vous voulez découvrir un super groupe rock alternatif ? Découvrez Bleën !
Parce que voila, ça me tenait à coeur !

M : Un grand merci à toi pour cette interview !

interview2


Voila, voila, à bientôt j'espère !